>
     ACCUEIL
     PRESTATIONS
      - Cours d'Oenologie
      - Soirées de dégustation
      - Evènementiel Entreprises
      - Voyages et séjours oenologiques
      - Expertise de cave
     NOTRE CATALOGUE
      - Vins italiens
      - Vins allemands
      - Vins espagnols
      - Vins sud africains
      - Les critiques notent nos vins
     ACHETER NOS VINS
      - Acheter nos vins
      - Où sont stockés nos vins ?
     CARNETS DE DEGUSTATION
      - Tous les Carnets
      - Rechercher un Carnet
     NEWSLETTER
     LIENS
     OENOTROPIE
      - Qui sommes nous ?
      - Presse
      - Contactez nous
LES CARNETS DE DEGUSTATION

Domaine Emmanuel Rouget

Avril 2005

Le premier contact avec Emmanuel Rouget est un peu déroutant : bourru, peu avenant, il vous gratifie d’un regard noir qui peut durer un peu trop longtemps avant de répondre à vos tentatives de conciliations. Lorsqu’il a compris que vous avez rendez-vous, et que n’êtes là ni pour lui vendre quelque chose, ni pour acheter du vin, ce dont il a visiblement horreur, il grogne un salut et vous emmène en cave avec son chien.
Emmanuel Rouget a, semble t’il, connu des moments un peu difficiles sur le plan personnel ces dernières années, qui sont juste derrière lui. Il s’est montré réticent à vendre ses vins des récoltes 2000 et 2001, et certains clients l’ont laissé tomber car ils ne comprenaient pas devoir ainsi attendre son bon vouloir. Mais Emmanuel Rouget semble ainsi fait : il suit son instinct, ses envies, et n’en fait visiblement qu’à sa tête. Et lorsqu’il est dans un bon jour, ce qui était en fait le cas ce jour-là, il est capable de ne plus se montrer aussi taiseux mais de livrer quelques confidences fort intéressantes sur ses vins. Dégustation des 2004 en fûts, après fermentations malolactiques. Le Vosne-Romanée 1er cru les Beaumonts n’est pas dégusté car en pleine malolactique, et il n’y en a qu’une pièce en 2004. 50% de bois neuf (François Frères et Taransaud, car Emmanuel Rouget trouve souvent François Frères trop fumé) est utilisé sur les villages, 100% sur les autres vins :

Nuits-Saint-Georges **** (14,25)
Robe claire, bonne fraîcheur, de la finesse, vin assez délicat.

Vosne-Romanée **** (14,75)
Issu de parcelles (1,2 ha) en limite de l’appellation Nuits-Saint-Georges. Vin structuré, belle vivacité, fruit rond, beaucoup de charme.

Echézeaux ****/* (16,25)
11 barriques. Issu d’un assemblage de deux parcelles très bien situées, une en Cruots (près des Suchots) et une aux Treux. Très beau nez complexe, fin et épicé. Le boisé épaule clairement le vin, lui apporte du volume. Vin ample, riche, très stylé.

Vosne-Romanée 1er cru Cros Parentoux ***** (17,25)
2 barriques seulement en 2004 (une de chaque origine de tonnellerie) au lieu des 6 ou 7 habituellement, la parcelle ayant été grêlée.
Robe lumineuse, très rubis. Nez un peu réduit après la fermentation malolactique. Bouche superbe, éclatante, fruit gourmand, grande minéralité aisément perceptible. Très long, évolutif, déjà somptueux, même si la complexité ne viendra qu’au vieillissement.

Nous dégustons ensuite un 2003 en bouteille :

Echézeaux ***** (17,75)
Vendangé le 3 septembre. Superbe robe pourpre, nez magnifique, grande fraîcheur. Chair épicée en bouche, vin très gourmand et profond, beaucoup de volume, très beaux tanins encore marqués. Vin superbe, opulent, stylé, matière mûre mais fraîcheur idéale, magnifique concentration et longueur. Très beau vin de grand équilibre, bâti pour une longue garde. Réussite majeure du millésime.

En résumé : le style des vins privilégie ici la gourmandise, l’expression naturelle du fruit dans la fraîcheur de sa jeunesse, pour la conserver le plus longtemps possible. Emmanuel Rouget est très sensible à l’oxydation à la vendange, et élève ses vins avec le moins possible de soutirages. Ce style charnu, immédiatement fruité donne parfois l’impression que la complexité aromatique passe au second plan et que le caractère précoce impose une consommation dans les premières années, mais il semblerait au contraire que les vins vieillissent étonnamment bien ‘avec de redoutables phases de fermeture-, en acquérant une subtilité particulière sur les 1ers et Grands Crus. L’Echézeaux et l’exceptionnel Cros Parentoux sont ici les deux fleurons de la cave.

Mots-clefs :



Le commentaires sont fermés.




Oenotropie - Jean-Emmanuel Simond
58 rue du chateau d'eau - 75010 Paris
Tél : 06.18.44.47.32 - Fax : 01.42.59.09.86 - jes@oenotropie.com

    L'abus d'alcool est dangereux - Consommez avec modération Conditions de vente - Contact - Copyright ©oenotropie.com 2004-2009