Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /mnt/webo/c3/16/51985516/htdocs/fr/carnets/wp-settings.php on line 520 Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /mnt/webo/c3/16/51985516/htdocs/fr/carnets/wp-settings.php on line 535 Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /mnt/webo/c3/16/51985516/htdocs/fr/carnets/wp-settings.php on line 542 Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /mnt/webo/c3/16/51985516/htdocs/fr/carnets/wp-settings.php on line 578  Domaine Roulot, Meursault « Oenotropie, culture, connaissance et plaisirs du vin
>
     ACCUEIL
     PRESTATIONS
      - Cours d'Oenologie
      - Soirées de dégustation
      - Evènementiel Entreprises
      - Voyages et séjours oenologiques
      - Expertise de cave
     NOTRE CATALOGUE
      - Vins italiens
      - Vins allemands
      - Vins espagnols
      - Vins sud africains
      - Les critiques notent nos vins
     ACHETER NOS VINS
      - Acheter nos vins
      - Où sont stockés nos vins ?
     CARNETS DE DEGUSTATION
      - Tous les Carnets
      - Rechercher un Carnet
     NEWSLETTER
     LIENS
     OENOTROPIE
      - Qui sommes nous ?
      - Presse
      - Contactez nous
LES CARNETS DE DEGUSTATION

Domaine Roulot, Meursault

Novembre 2005

Jean-Marc Roulot gère depuis 1988 les 10,2 hectares du domaine familial, majoritairement consacrés aux vins blancs. Une approche biologique, mise en place dès 1989, cherchait déjà à favoriser la vie microbienne des sols. Non-interventionnistes, les choix de vinifications sont mis au service de la diversité des vins. Les levures sélectionnées sont bien sûr bannies. Jean-Marc Roulot aime fouler les raisins sans pratiquer d’éraflage, et les grumes et les rafles sont simplement partiellement séparés. Les vins subissent des élevages longs sur lies avec peu d’intervention. Ce domaine fût un des premiers à vinifier séparément ses différentes cuvées de Meursault village, pour exprimer au maximum la diversité des caractères des terroirs bourguignons.

Nous dégustons toute la gamme des blancs 2004, dont seul le Bourgogne est déjà en bouteille à ce stade. La plupart des vins ont été soutirés et sont dégustés sur cuve.

Bourgogne blanc 2004 **** (14)
Un peu plus de 20 000 bouteilles produites sur 2,60 ha. Vignes situées sur la commune de Meursault.

Meursault Meix-Chavaux 2004 ****/* (15,75)
0,95 ha. Le mot « Meix » désigne une petite maison, « Chavaux » est une contraction de « chef val » qui signifie « en haut du val », et de fait les « Meix Chavaux » sont les premières vignes en amont du val, en bordure d’Auxey-Duresses. Sol un peu profond, à 250 m d’altitude.Vin rond et juteux, croquant et vif, très précis, cristallin. Très long et pur. Précoce et accessible.

Meursault Luchets 2004 ****/* (16,25)
1, 02 ha. Parcelle située en amont des Meix-Chavaux, à 280 m d’altitude. Le sol perd en argile et gagne en calcaire. Un peu plus gras et enrobé, profil svelte, de la rondeur mais surtout une superbe minéralité en rétro-olfaction. Vin long et subtil. Attendre 4 à 5 ans idéalement.

Meursault Narvaux 2004 **** (14,75)
1ère cuvée issue de cette parcelle récemment achetée. 0,25 ha, soit 6 ouvrées. Vin assez long, notes aromatiques un peu grillées. Assez épais, du volume, manque cependant un peu de profondeur. Semble se chercher un peu et ne pas avoir encore pleinement trouvé sa personnalité.

Meursault Tillets 2004 ***** (17)
Parcelle de 0,48 ha située en haut de coteau, entre 320 et 340 m. Exposition sud, sol peu profond sur cailloutis. Vin et, tendu, stylé et pur, très précis. Profil svelte, très minéral, magnifique droiture et allonge. Grand vin. Grand potentiel de garde, 10 ans ne lui feront pas peur.

Meursault Tessons « Clos de Mon Plaisir » 2004 ***** (17)
Lieu-dit de 0,84 ha. Parcelle située au même niveau de coteau que les Luchets, mais orientée sud. A mi-chemin entre les Meix-Chavaux et les Tillets sur la carte, ce vin combine l’opulence du 1er et l’élégance minérale du second. Plus complexe que les vins précédents, notes d’agrumes, de citron givré, notes acidulées. Vin complet, tendu mais assez plein de corps. Beau potentiel de garde. Remarquable.

Meursault 1er cru Poruzots 2004 ***** (17,5)
Acquisition récente du domaine, parcelle de 0,24 ha de vignes plantées en 1945. Subtil et intense en attaque, la bouche allie une chair épicée et une vraie tension minérale, sur des arômes de poire très fraîche. Vin plein, charnu, d’une grande précision de saveurs et d’une persistance idéale. Grand vin.

Meursault 1er cru Bouchères 2004 ***** (17,5)
Parcelle de 0,16 ha. Vigne située à 260 m sur sol peu profond et caillouteux. Nez moins expressif, vin un peu plus intense encore, très subtil, raffiné, texture presque soyeuse. Grande minéralité et élégance naturelle, arômes de fleurs blanches à l’aération.

Meursault 1er cru Charmes 2004 *****/* (18,25)
Parcelle de 0,27 ha dans les Charmes-dessous, partie pourtant moins bien située du 1er cru. Sols profonds, pente très faible, 240 m d’altitude. Grand nez franc, intense. Bouche cristalline, ultra-racée, d’une rare intensité, grande tension et vivacité, ampleur impressionnante. Très grand vin riche et harmonieux. Presque supérieur au 2002. Attendre au moins 7 à 8 ans, mais se gardera 20 ans et plus’.

Meursault 1er cru Perrières 2004 *****/* (18,75)
Parcelle de 0,26 ha, situation dans un sol pauvre où la roche affleure. Ample, très profond, caressant, se déploie lentement, gagne en intensité, puissance épicée. Fermeté et profondeur exceptionnelle, classe phénoménale, harmonie, et extraordinaire longueur. Difficile d’éviter les superlatifs devant un pareil vin. En rédigeant ces notes, je me rend compte que ces vins sont à mes yeux presque supérieurs à ceux des Comtes Lafon, dégustés la semaine suivante. Certainement un des sommets du millésime en Bourgogne.


Meursault Tillets 2002 ***** (17,25)

Très épanoui au nez, notes de poires, vin précis, plein, intense et complet, caractère très pur, cristallin et profil assez gourmand du millésime. Grand vin délicieux, sera bu trop jeune’

Meursault 1er cru Poruzots 2003 ****/* (16)
Grand nez grillé, truffe blanche, terre, vin très puissant, plein et ferme, marqué par le millésime mais sans rien de chaleureux. Beaucoup d’extrait sec, de concentration, de muscle. Bien dans le contexte du millésime.

Meursault Tillets 1996 **** (14)
Robe un peu évoluée. Vin qui manque d’équilibre, le fruit évolue dangereusement, début de note oxydative au nez avec de la pomme chaude, du coing. Acidité très marquée en finale. Encore assez bon mais n’ira pas plus loin.

Meursault Meix-Chavaux 1986 ****/* (15,25)
Robe or paille. Nez de miel frais et de sucre d’orge, caractère confit, pointe de botrytis, corps ample, mûr et très gras, rond et miellé. Une friandise, qu’il faut maintenant boire sans tarder.

En résumé : Jean-Marc Roulot est très satisfait de ses 2004, millésime décrit comme un compromis entre 2000 et 1999. Complexité, fraîcheur aromatique, équilibre et élégance sont les qualificatifs qui s’imposent pour décrire ces vins. L’expression la plus juste des terroirs est ici parfaitement aboutie, sans effet de style ou signature trop marquée. Absolument délicieux dans leur jeunesse du fait de leur pureté et de leur fraîcheur, ces vins vieillissent admirablement. La dégustation en 2004 d’un Meursault Luchets 1989 ou un Meursault 1er cru Charmes 1979 époustouflant de jeunesse le prouve aisément. En Côte de Beaune, je place Roulot dans le quinté de tête, dans la même division que les domaines d’Auvenay, Leflaive, Comtes Lafon et Coche-Dury.

Mots-clefs : ,



Le commentaires sont fermés.




Oenotropie - Jean-Emmanuel Simond
58 rue du chateau d'eau - 75010 Paris
Tél : 06.18.44.47.32 - Fax : 01.42.59.09.86 - jes@oenotropie.com

    L'abus d'alcool est dangereux - Consommez avec modération Conditions de vente - Contact - Copyright ©oenotropie.com 2004-2009